Composition de musiques électroacoustiques - concrètes - acousmatiques.

/////////////////////////

Armand Lesecq, Parages, 7'41, stéréo, 2020.
Morceau composé à l'invitation du collectif Dreieck Interférences pour la compilation Dedans/Dehors.

/////////////////////////

Armand Lesecq, Éclats d'écho, 5'42, stéréo, 2018.
Participation à la revue numéro #2 du labo éditorial du collectif Relief. La revue regroupe différentes productions artistique sur la thématique de l'interstice. Cette musique est mise en lien avec une partition graphique de Hyacinthe Lesecq.

"Exploration des interstices temporels et spectraux du sonore. Les matériaux étaient rythmes, distances, fragments et silences  – ils sont devenus mouvements, illusions, balafres et surprises. Temps fluctuant où les formes s’étirent, transparaissent, se résorbent, s’affinent, se dissolvent."

/////////////////////////

Armand Lesecq, Halocline, 10’45, pièce multiphonique ambisonique (HOA) et binaural, 2017.
Halocline, désigne la couche brumeuse apparaissant à la rencontre de deux strates d’eaux à la salinité différente. C’est une zone interstitielle, fine étendue opaque qui sépare et lie deux mondes, deux éco-systèmes, un au-dessus et un en-dessous. Espace déformant, environnement occulté et mouvant, c’est le lieu de l’invisible et le temps de l’apparition. L’épais brouillard voile des éléments sous pression qui, imprévisible, émergent et dévoilent les alentours.

Cette pièce a été composé en lien avec un mémoire de fin d'étude de conservatoire a propos de l'espace sonore comme dimension musicalement composable et le développement d'un outil de mise en espace et de création de morphologies sonores ambisonique HOA. Ce travail a été récompensé par un prix SACEM. En savoir plus sur le mémoire > ici

/////////////////////////

Armand Lesecq, Paréidolie, 11’40, stéréo, 2017.

« Paréidolie », issu du grec ancien para-, « à côté de, fausse », et eidôlon, « forme, apparence ».

1.
Etendue sans repères ni bordures,
on s’y perd et on y cherche.

2.
Brumeuse opacité sans horizon,
on y devine sans y croire.

3.
Pourtant, là, à tâtons,
je prend forme. »

/////////////////////////

Méandre, Armand Lesecq, 7min30, stéréo, 2016.

"Replis ondoyants d’une surface trouble,
c’est un fil prêt à se rompre.
Lézardes ondulantes,
sinuosités en cascades.
L’étendue diffractée
mène aux berges du méandre."

Sélectionné au NWEAMO Festival (New West Electronic Arts & Music Organization), Tokyo & San Diego, 2016.
Sélectionné au MUSLAB 2016 International Festival of Electroacoustic Music, Mexico.
Concert à Pantin, 2016

/////////////////////////

En son envers, 10'30, Armand Lesecq, stéréo, 2016.

"Fragile résonance aux reflets éclatants,
on l’effleure et on l’entend.
Détours maintenus, instables mouvements,
Sombres révolutions, son envers est un chant."

Sélectionné au Festival Plage Sonore, Rouen, 2016. Concert au festival FIMU 2016, Belfort.
Concert à Pantin, 2016

/////////////////////////

En son endroit, 9'38, Armand Lesecq, stéréo, 2015.

"Erre un son qui jamais ne sonne à ma porte, tantôt dedans tantôt dehors, monde à l'envers en son endroit.

« Je sais qu'à cette place, là-bas, dans cette mousse sombre, je suis mortellement vulnérable, et je vois souvent, dans mes songes, un museau renifler cupidement à l'entour. » Franz Kafka - Le Terrier, 1923."

Concert aux Journées Internationales 2015 de la musique électroacoustique, Chalon-sur-Saône.
Concert à l'auditorium de Noisiel, 2015.

/////////////////////////

Numérismes (2013-2014)
Ensemble de 25 Pièces électroacoustiques / éléctroniques.