Espace musical & HOA

"Pour une écriture de l'espace en musique : Un outil ambisonique de mise en espace & de création de morphologies spatiales."

Mémoire de recherche sur l'espace comme dimension musicalement composable et le développement d'un outil de spatialisation Ambisonique d'ordre élevé (HOA - High Order Ambisonic). Travail accompagné de la composition acousmatique "Halocline" pour un dispositif en deux dimensions, HOA 3e ordre, 8 haut-parleurs en couronne.

Travail effectué dans le cadre d'un DEM (Diplôme d'Etudes Musicales) en composition électroacoustique au conservatoire de Pantin, 2017.
Classe de Marco Marini & Jonathan Prager.
Jury : Roland Cahen & Roger Cochini. Diplôme obtenu avec les félicitations du jury & prix SACEM.

"Je m’intéresse à la façon dont on peut composer l’espace, c’est-à-dire le penser, d’abord, et l’inscrire ensuite sur un support. En musique de support on parle de deux niveaux d’espaces : « l’espace interne » comme l’espace inscrit sur le support et « l’espace externe », perçu lors du concert, lié aux conditions d’écoute et non prévu ni composé par le compositeur. Dans ce mémoire je préférerai parler « d’espace composé », terme qui regroupe l’ensemble des choix effectués par le compositeur en termes d’espaces, notamment en termes de dispositif de projection sonore nécessaire à la restitution de l’oeuvre. J’associe espace interne et espace externe dans une même pensée de l’espace, dans laquelle le dispositif de restitution sonore participe à l’écriture. En m’intéressant aux espaces composés, je cherche une alternative aux outils de mise en espace qui agissent a posteriori du processus de composition et d’écriture.

Pour cela, je m’intéresse aux différentes recherches technologiques qui sont en cours à propos de l’espace en musique. Avec une démarche de compositeur concret, je cherche des outils qui permettent la fixation de l’ensemble des paramètres musicaux, en y incluant l’espace. Je m’intéresse donc aux outils qui permettent l’écriture de l’espace - dès la composition - et l’écriture avec l’espace - avec la création de morphologies spatiales (c’est-à-dire le comportement du son dans l’espace et son développement au cours du temps). Je me concentre en particulier sur l’usage des technologies ambisoniques d’ordres élevés (HOA – High Order Ambisonic). Ce sont des technologies de projection du son immersives, qui permettent de plonger l’auditeur dans une sphère sonore composable en trois dimensions et à 360°. Je m’intéresserai à leurs apports en termes de création sonore, d’écriture, et de transmission."

//

Armand Lesecq, Halocline, 10’45, pièce multiphonique ambisonique (HOA), 2017.
Halocline, désigne la couche brumeuse apparaissant à la rencontre de deux strates d’eaux à la salinité différente. C’est une zone interstitielle, fine étendue opaque qui sépare et lie deux mondes, deux éco-systèmes, un au-dessus et un en-dessous. Espace déformant, environnement occulté et mouvant, c’est le lieu de l’invisible et le temps de l’apparition. L’épais brouillard voile des éléments sous pression qui, imprévisible, émergent et dévoilent les alentours.
//